« J’adore la France qui adore l’Amérique » Le rapport équivoque avec la France d’un Montréalais d’adoption : Dany Laferrière

Parole chiave: France; Montréal; Haïti; langue française; Francophonie

Abstract

Comme beaucoup d’écrivains de l’ère postcoloniale, Dany Laferrière, né à Haïti et exilé à Montréal, a des rapports équivoques, parfois même tendus avec la France. Bien qu’il admette n’avoir aucun problème à être édité par une maison française, il refuse de se mesurer aux normes de l’institution littéraire de l’Hexagone, allant jusqu’à se défendre de tout compromis, de tout clin d’œil face à un pays qui pour d’autres écrivains restera toujours leur patrie intellectuelle. La France est donc absente de son œuvre puisqu’il refuse de s’incliner devant le colonisateur comme devant le dictateur ; et la France est aussi absente de son œuvre parce qu’il a « découvert par hasard […] que Haïti était en Amérique et non en France », ce qui l’amènera jusqu’à souhaiter qu’Haïti « se place sous la bannière américaine » au lieu de celle de la France.

Par contre, à partir de l’année 2013, Dany Laferrière occupe le fauteuil de Hector Bianciotti à l’Académie Française. Il est le premier écrivain caribéen et nord-américain à entrer sous la Coupole.

Biografia autore

Ylenia De Luca, Università Aldo Moro di Bari

Ylenia De Luca est professeur agrégé de littérature française à l'Université Aldo Moro de Bari. Elle s'intéresse à la poésie canadienne de langue française entre le XX et le XXI siècle, à la poésie française du XX siècle ainsi qu'à la littérature francophone contemporaine . Elle a déjà publié quatre volumes sur ces thèmes et de nombreux essais dans des revues nationales et internationales.

Pubblicato
2020-05-31
Come citare
De Luca, Ylenia. 2020. «“ J’adore La France Qui Adore l’Amérique ” Le Rapport équivoque Avec La France d’un Montréalais d’adoption : Dany Laferrière ». Altre Modernità, n. 23 (maggio), 44-55. https://doi.org/10.13130/2035-7680/13393.
Sezione
Saggi Ensayos Essais Essays