Vieillir selon Flaubert

  • Liana Nissim

Abstract

Cette étude, qui a été réalisée grâce à une bourse de recherche offerte par la Région Auvergne et l’Université Blaise Pascal de Clermont Ferrand, analyse le thème du vieillir dans l’oeuvre de Flaubert. Le processus du vieillir s’y configure selon plusieurs motifs complexes, capables de traduire des aspects très poignants de la vision du monde de l’auteur. L’idée du vieillir est chez Flaubert une pensée constante et incontournable, consubstantielle à la vie, soumise à la loi implacable de l’«infâme rétiaire », le Temps. Il ne reste donc qu’à prendre ses distances de la vie, de ce processus de déchéances et d’échecs, de l’inépuisable vieillissement au fond duquel il n’y a que le Néant ; il ne reste qu’à escamoter la vie en se réfugiant dans l’Art, en se contentant de vivre «encore pendant trois ou quatre livres ».

 

Sezione
Volume